L’iconographie des fonts baptismaux

Scène 1 :

Fonts baptismaux romans du XIIeme siècle - collégiale Saint-BarthélemyDans la Prédication de Pénitence on lit au-dessus du Précurseur – IOHANNES BAPTISTA ; puis entre celui-ci et les quatre quatre personnages à droite : FACITE ERGO FRUCTUS DIGNOS PENITENCIE « Faites donc de dignes fruits de repentir« . Enfin, au-dessus du groupe des auditeurs,PUBLICANI « Publicains« , synthèse de la mission de Jean, centrée sur l’idée de pénitence. Elle reproduit une phrase de Luc (chapitre III verset 8).

Scène 2 :

Fonts baptismaux romans du XIIeme siècle - collégiale Saint-BarthélemyScène 2 : Au-dessus du prophète on lit : IOHANNES BAPTISTA. Au-dessus des deux adolescents,Fonts baptismaux romans du XIIeme siècle - collégiale Saint-Barthélemy semblant sortir de la bouche même du saint : VOS BAPTIZO IN AQUA VENIET AUTEM FORTIOR ME POST ME. Ce sont là les paroles de Jean-Baptiste rapportées par l’Evangéliste saint Luc ( chapitre.III, verset 16 ) Jean s’adressant à tous, dit :  » Moi je vous baptise avec l’eau : mais il vient, celui qui est plus puissant que moi« .

Scène 3 :

Fonts baptismaux romans du XIIeme siècle - collégiale Saint-BarthélemyNous sommes au centre de la composition. Les inscriptions sont plus abondantes. Plusieurs d’entre elles désignent les personnages. Jean-Baptiste doit à son rôle plus auguste d’être appelé ici : IOHANNES BAPTISTA DOMINI. « Jean qui baptise le Seigneur ».
De part et d’autre de la tête du Père, on lit sur la moulure PATER (Père).Fonts baptismaux romans du XIIeme siècle - collégiale Saint-Barthélemy
A gauche et à droite de la colombe symbolique se trouvent les mots SPIRITUS SANCTUS (Esprit Saint). Quant aux anges, on voit au-dessus d’eux les mots ANGELI MINISTRANTES (Les Anges servants) qui rappellent le texte « et angeli ministrabant ci » de Marc I, 13. Seul le Christ n’est pas nommé : rien de plus compréhensible. Entre lui et Jean se dissimule la phrase : EGO A TE DEBEO BAPTIZARI ET TU VENIS AD ME. « C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi et tu viens à moi ».
Elle est tirée de Matth. III, 14. A la droite du Christ est gravée la parole de la Voix Céleste HIC EST FIIUS MEUS DELECTUS IN QUO MICHICOMPLACUI Reproduite selon la version de Matth., III, 17 « Celui-ci est mon fils bien-aimé, en qui j’ai mis mes complaisances ».

Scène 4 :

Fonts baptismaux romans du XIIeme siècle - collégiale Saint-BarthélemyPour le baptême de Corneille nous lisons les noms des deux personnages principaux : PETRUS (Pierre) et CORNELIUS (Corneille).
A gauche et à droite des rayons qui s’échappent de la main divine se voient les mots CRECIDIT SPIRITUS SANCTUS SUPER OMNES QUI ADVIEBANT VERBUMB. « L’Esprit-Saint descendant sur tous ceux qui écoutaient la parole« . Ils sont tirés des actes, X, 44. Le phylactère qui se déroule de la main gauche de Pierre porte une inscription qui vient de la même source, XI, 17 : ECO QUIS ERAM QUI POSSEM PROHIBERE DEUM « Qui étais-je, moi, pour pouvoir m’opposer à Dieu ?  » .

Scène 5 :

Fonts baptismaux romans du XIIeme siècle - collégiale Saint-BarthélemyLe baptême de Craton est moins riche en inscription. Les deux personnages sont désignés par leur nom et par leur qualité : IOHANNES-EVANGELISTA (Jean l’évangéliste) et CRANTON-PHILOSOPHUS (le philosophe Craton). Comme le récit illustré ici se trouve dans un apocryphe, il était difficile d’en reproduire un extrait. L’artiste y a remédié en inscrivant les mots DEXTERA DEI (La droite de Dieu) de part et d’autre de la main divine. De plus, sur le livre ouvert que tient l’apôtre, il a gravé la formule baptismale EGO TE FILII ET SPIRITUS SANCTI AMEN. « Je te baptise au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, Amen ».