Architecture de la collégiale Saint-Barthélemy

Intérieur :

Le « westbau », qui abritait le choeur occidental ou contre ­choeur, a conservé ses deux tribunes latérales, ouvertes sur l’énorme volume central par des arcades séparées par des colonnettes à chapiteau sculpté.

Plan de l'intérieur de la collégiale Saint-Barthélemy Liège

Extérieur :

Les murailles extérieures en grès houiller du transept et de la nef centrale ont conservé leur décor de bandes lombardes caractéristiques de l’architecture romane de la région mosane. Ces bandes verticales en saillie, qui alternent avec des ouvertures en plein cintre, sont réunies à la partie supérieure par une frise d’arca­tures courant sous la corniche. L’avant-corps occidental en grès houiller également, spécimen unique du style roman mosan du XIIeme siècle, est un parallélépipède rectangle de vingt-deux mètres de haut, vingt-huit mètres de long et douze mètres de profondeur. Ses façades sont divisées en trois niveaux animés par des bandes lombardes et des arcs aveugles supportés par de fines colonnettes en calcaire. Sur ce massif prennent appui deux tours jumelles de plan presque carré, à deux étages creusés de baies géminées et ornés, une fois encore, d’arcatures lombardes. Les frontons triangulaires de la partie supérieure et les toitures à quatre pans en losange s’apparentent aux couronnements de plusieurs églises rhénanes (abbatiale de Maria Laach, collégiale des Saints-Apôtres de Cologne).

Plan de l'extérieur de la collégiale Saint-Barthélemy Liège